• Pa/y/sa/ges

    Dès les débuts de la photographie, la question du mouvement fût une interrogation souvent traitée par des photographies de corps, de bougé et de flou. Comme je travaille beaucoup le paysage, généralement réputé pour son aspect statique et pérenne, je désirais trouver une autre proposition. Ici, la fragmentation, telles les touches d'un piano, offre le mouvement d'un paysage de fiction juste en train de se faire.

    Avec ces imprévus, ces anicroches et autres imperfections se devinent un paysage rythmé par les déplacements et les associations de temps.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :